Seychelles - Praslin (épisode 1)

Ça y est, depuis le temps que j'en rêvais, nous sommes enfin partis aux Seychelles!!

Oublie pas de m'emmener maman!

L'organisation n'a pas été facile, entre les vols peu fréquents et souvent complets entre Maurice et Mahé, le travail de Vincent, les congés de mes collègues, les cartes bleues qui ne fonctionnent pas pour payer en ligne... mais j'ai finalement réussi à tout concilier et à réserver une semaine au paradis!

Avion pour Praslin








Après quelques hésitations, j'ai choisi de loger toute la semaine sur Praslin, pour ne pas trop perturber bébé et parce que c'était accessible en avion donc ça simplifiait un peu le voyage.





L'intérieur de l'avion


Nous sommes donc arrivés à Mahé le samedi soir, avec à peine une heure pour changer d'avion, du  stress car les bagages n'arrivaient pas, mais nous avons été rassurés par le personnel de l'aéroport : il suffirait de prendre le vol suivant, pas besoin de payer en plus, ça a l'air d'être courant.

Nous avons été un peu surpris par  l'avion pour aller à Praslin : 20 minutes de vol dans un petit coucou de 15 places, l'impression d'être dans un minibus volant, un décollage assez mouvementé, on faisait pas trop les malins (sauf Emilie qui n'a pas l'air d'avoir hérité du mal des transports de sa mère).

Vue directe sur le cockpit!














Nous logions chez l'habitant, Jeanny's self catering, une très bonne adresse! Des prix pas excessifs pour la bas, des gens charmants, des repas succulents, un logement très propre et calme. On avait même le wifi!



Nous avons commencé par visiter Grand' Anse à pied : chercher à manger, une banque etc. C'est une des deux "villes" de Praslin mais elle n'est pas bien grande : un mini supermarché et quelques restaurants. Les plages ne sont pas extraordinaires mais suffisantes pour s'y reposer et profiter de la vue!


Grand' Anse est du bon côté pour admirer le coucher de soleil, nous en avons donc bien profité. Emilie a été mettre les pieds dans l'eau (enfin au début les pieds et puis en 2 secondes elle était trempée), l'hiver est moins "rude" qu'à Maurice!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire